Stratégies communicatives dans une perspective actionnelle en classe de FLE

Nathalie CHRISTOFOROU, Université de Chypre

Fryni KAKOYIANNI-DOA, Université de Chypre

Cette communication a pour objectif de présenter les résultats d’une étude de cas portant sur l’enseignement-apprentissage de stratégies communicatives dans une perspective actionnelle. Comme l’affirme Richer (2009 : 37) les tâches « exigent la mobilisation d’une composante stratégique ». Il existe donc une relation indéniable entre les stratégies et la réalisation de la tâche, un concept clé de la perspective actionnelle que nous cherchons à adopter dans notre étude. Nous avons ainsi tenté de savoir : 1) quel est l’enseignement-apprentissage des stratégies communicatives en classe de FLE à Chypre, 2) quelles sont les difficultés éventuellement rencontrées dans l’inclusion des stratégies communicatives au sein des tâches et 3) comment aborder en classe l’enseignement-apprentissage des stratégies communicatives au sein de la tâche visée.
Pour répondre à ces questions nous avons mené une étude en deux phases en étant inspirées du modèle d’Oxford (2011 : 88) proposant des stratégies pour « surmonter des blocages communicatifs » consistant entre autres à employer des indices physiques et à formuler autrement. En premier lieu nous avons effectué 30 heures d’observations de classes au sein d’un institut de langues et d’un centre de langues d’une université. En second lieu nous avons mis en place un atelier de 50 heures, avec 9 étudiants chypriotes hellénophones de FLE de niveaux A2-B2 du CECR (2001), ayant comme objectif l’enseignement-apprentissage des stratégies communicatives de remédiation aux blocages dans une perspective actionnelle. Dans le but d’étudier le progrès des apprenants nous les avons invités à participer à un pré-test et à un post-test, composés de deux activités d’Expression et Interaction Orales enregistrées et transcrites à l’aide du logiciel ELAN.
Les résultats de l’étude montrent que dans les cours de FLE observés, peu d’importance est accordée aux stratégies communicatives et les activités visant à l’apprentissage d’une stratégie sont dissociées de la tâche centrale. Or les participants de l’atelier qui à la fin de l’étude ont appris à recourir aux stratégies communicatives, sont capables de remédier aux blocages rencontrés et n’abandonnent plus le message (6 fois au pré-test et 0 au post-test). L’analyse conduit à conclure entre autres que l’apprentissage des stratégies semble être plus efficace lorsqu’il est associé à des activités d’une perspective de type actionnel.
Dans cette communication nous présenterons les conclusions tirées des observations de classes exemplifiées de plans de leçon ainsi que des propositions de modifications d’activités observées dans le but de les adapter à la perspective actionnelle. Puis nous exposerons les résultats des pré-test et post-test de l’atelier, l’approche adoptée et enfin deux exemples de tâches orales visant à l’apprentissage de deux stratégies 1) l’emploi de circonlocutions (les descriptions d’une idée) et 2) l’emploi d’exemples pour clarifier une idée ou lever un blocage.