Contribution du texte identitaire au renforcement de l’identité plurilingue et à l’accroissement de la motivation pour l’apprentissage d’une nouvelle langue à l’école

Giota GATSI, Université Aristote de Thessaloniki

Le « texte identitaire » constitue selon Cummins (2005) un reflet de l’identité de son auteur à un moment donné de sa biographie.
Les hypothèses de notre recherche sont que la production par les élèves de textes identitaires peut renforcer (H1) leur estime de soi et (H2) leur motivation pour l’apprentissage de nouvelles langues à l’école.
Ces hypothèses ont été confirmées par les résultats de l’analyse de contenu triangulée d’une collection de textes identitaires produits par les élèves de classes de français (cinquième et sixième) dans une école primaire en Grèce, durant une période qui s’étend de 2009 à 2011.
La mise en relation par un tableau croisé des microfonctions réalisées et des référents recensés dans les textes des élèves a permis l’établissement d’une liste de représentations, de l’identité plurilingue collective/individuelle (Moore & Broh, 2013) notamment, et a conduit ensuite à la mise en évidence d’indicateurs de l’épanouissement personnel, du renforcement de l’estime de soi, du développement de la compétence plurilingue et de l’accroissement de la motivation pour l’apprentissage de nouvelles langues induits par l’activité de rédaction elle-même.
Au sein de la population observée, il semble donc que l’activité de rédaction de textes identitaires a constitué un outil didactique nouveau, qui contribuait à renforcer dans une mesure sensible l’identité plurilingue et qui incitait les élèves à apprendre une nouvelle langue à l’école.