Les TICE dans le supérieur : de l’accessoire ludique à l’outil pédagogique. Le cas d’un système de télévoteurs.

Coralie DELHAYE, Université Catholique de Louvain

Nathalie KRUYTS, Université catholique de Louvain

Les technologies offrent un grand potentiel en matière d’apprentissage de langues étrangères, notamment par l’ouverture de nouveaux canaux d’interaction. Toutefois, l’efficacité de l’exploitation intensive des TIC(E) en tant qu’innovation améliorant l’apprentissage est mise en question (Russel, 1999). En effet, comme le met en évidence Loisier (2011) dans une méta-analyse de l’impact des TIC sur la réussite « l’outil, en soi, ne possède pas de vertu pédagogique » (p. 106). C’est le projet pédagogique qui définira son utilité.
C’est notamment dans cette perspective que s’est placée une activité que nous avons organisée, portant sur l’utilisation d’un système de télévoteurs, un outil de collecte et de traitement instantané d’information en auditoire par le biais d’appareils électroniques, Wooclap. Ce système a été présenté comme une TICE à utiliser pour améliorer l’apprentissage, à l’université Catholique de Louvain en Belgique. Après leur avoir présenté, à titre d’exemple, certaines fins de l’utilisation des télévoteurs touchant à l’amélioration de l’apprentissage mises en évidence grâce à une revue de la littérature, nous avons demandé à 10 conseillers pédagogiques de l’institution, appartenant au Louvain Learning Lab, de proposer différents usages pédagogiques de Wooclap qui pourraient permettre d’améliorer l’apprentissage en les associant à chacune des différentes fonctionnalités que propose ce système (sondage, QCM, mur de messages, etc.), après une phase d’expérimentation qui leur a permis de se familiariser avec l’outil.
Cette activité nous a permis, par le biais de la méthode participative du « panel d’experts » (Brangier & al., 2010), de collecter et d’analyser des données précieuses en matière de dispositifs qui pourraient rendre l’innovation réellement efficace : nous avons en effet demandé l’avis d’experts en pédagogie universitaire, ayant par ailleurs des spécialisations différentes (TICE, évaluation, approche programme, etc.).
Dans cette communication, nous présentons non seulement la synthèse des contributions des experts qui ont participé à cette action, mais nous mettons aussi en lien ces contributions avec ce qui est rapporté dans la littérature (Léger & al., 2010, par exemple) comme fins (adapter son cours/évaluation aux attentes, besoins et acquis des étudiants ; permettre la maîtrise de compétences plus complexes, par exemple) de cette innovation en matière d’amélioration de l’apprentissage.
Cette étude exploratoire permet de mettre en évidence, de façon inductive : l’articulation entre les fins de l’utilisation de télévoteurs en auditoire que nous avons identifiées dans la littérature avec les moyens que proposent les conseillers en pédagogie universitaire pour y parvenir sur le terrain, en termes de dispositifs pédagogiques des points aveugles dans la littérature en matière de fins qu’il est possible de réaliser par l’utilisation de télévoteurs ; des dispositifs pédagogiques concrets que les enseignants du supérieur peuvent utiliser pour réaliser des fins touchant à l’amélioration de l’apprentissage en mettant l’accent sur le projet pédagogique ; une proposition de façon dont il est possible de mener une recherche-action (panel d’experts) au sein de services d’accompagnement pédagogique d’institutions du supérieur pour rendre l’innovation, lorsque celle-ci implique l’utilisation de nouveaux outils, accessible à des enseignants qui pourraient ne pas en faire spontanément un usage efficace (par exemple, en n’intégrant pas cet outil dans un dispositif d’apprentissage) sur le plan de l’apprentissage des étudiants.