Préface

Fryni KAKOYIANNI-DOA, Université de Chypre, Chypre

Olivier DELHAYE, Université Aristote de Thessaloniki, Grèce

Ces dernières décennies ont vu émerger et mettre en place de nouvelles méthodes didactiques et pédagogiques (approche communicative, perspective actionnelle, exploitation intensive des TIC(E), perspective socioconstructiviste) de l’apprentissage des langues.

Des besoins nouveaux de formation linguistique liés à la mondialisation, de nouvelles possibilités offertes par les technologies de la communication ont pu conduire à la réforme de politiques éducatives (fédéralisation des politiques linguistiques, refonte de programmes nationaux d’enseignement des langues, modernisation des systèmes de certification en langues) ou à la production de matériels d’apprentissage novateurs.

Au sein des établissements scolaires ou de formation linguistique pourtant, la mise en œuvre de la nouveauté ne se fait parfois, ni dans la mesure, ni avec la qualité, ni même au rythme attendus. Absence des ressources matérielles et/ou humaines requises ? Conservatisme des enseignants et des élèves ? Inadaptation des changements aux réalités du terrain ?

C’est sur cette notion d’innovation, sur les raisons de sa mise en œuvre et sur les modalités de son application que s’était concentrée la réflexion des participants du Congrès MÉTHODAL (pour MÉTHODologie de l’Apprentissage des Langues) 2016 : Innover ? Oui ! Mais quand, pourquoi et surtout comment ?

À l’issue des travaux du Congrès, il a été décidé de réunir, dans ce premier numéro de la Revue MÉTHODAL, une sélection d’articles rédigés par les intervenants. Ils traitent, dans l’ordre de leur apparition dans le sommaire du numéro 1, de l’innovation dans l’enseignement des langues aux adultes, de pratiques innovantes de formation et d’évaluation, de nouvelles approches et perspectives de l’apprentissage des langues, de l’innovation dans l’enseignement à des publics particuliers, du renouveau dans l’enseignement des langues à l’université et en formation continue, des questions de la culture, de l’interculturalité et de la créativité, de nouvelles approches interdisciplinaires, de l’innovation dans les approches proprement linguistiques, de la compétence de communication en langue étrangère et de son évaluation, de technologies innovantes et enfin, de formations innovantes proposées aux enseignants des langues.

Nous adressons nos chaleureux remerciements aux membres du Comité scientifique, aux membres du Comité éditorial et aux auteurs des articles publiés dans ce numéro de la revue.

Les éditeurs