En avant la musique avec EMILE à l’école primaire. Cela en vaut-il la peine ?

Konstantia MANIOTA Université Aristote de Thessaloniki, Grèce

Christina KALPAKIDOU Université Aristote de Thessaloniki, Grèce

Principe du MéthoSlam

Dans une ambiance détendue et conviviale, chaque slameur (chercheur, formateur ou enseignant des langues) dispose de cinq minutes chrono pour présenter une découverte, un produit ou une bonne pratique, puis pour convaincre l’auditoire de son utilité et/ou de son excellence. L’intérêt et l’originalité du sujet, l’humour du slameur, les effets de surprise, l’accessibilité des propos sont toujours appréciés ! À la fin de chaque match (succession de slams), les auditeurs votent pour les slams qui leur ont le mieux plu. Ils peuvent ensuite approcher les slameurs et leur poser des questions de façon tout à fait informelle. Des prix récompensent les auteurs dont le slam a été préféré.

Résumé

Que se passe-t-il quand un professeur de français et un professeur de musique décident de changer les modalités de leur enseignement et de collaborer entre elles pour le bien de leurs élèves ? Quelles sont leurs aspirations et leurs craintes ?
Leur projet ? Intégrer l’enseignement d’une langue étrangère au contenu d’une matière enseignée, innover au plan ses pratiques pédagogiques et didactiques, enrichir le contenu des matières enseignées et accroître ainsi la motivation des élèves.

Le pourquoi ? Il s’agit d’une approche didactique qui implique non seulement les enseignants mais aussi les élèves, en leur donnant un rôle primordial au processus de l’apprentissage. En plus, la méthode Clil Emile favorise l’approche communicative, étant donné que la langue étrangère ne constitue plus seulement un objet d’étude.

Pour conclure, le profil de l’enseignant obtient une nouvelle dimension, celle de la spécialisation disciplinaire. On échappe aux stéréotypes et on met l’accent sur la valorisation des diversités.

Mots-clés : interdisciplinaire, diversité, enseignement innové, motivation

Abstract

What happens when a French teacher and a music teacher decide to change their teaching methods and collaborate with each other for the sake of their students ? What are their aspirations and fears ?

Their project ? Integrate the teaching of a foreign language into the content of a school subject, innovate in terms of pedagogical and didactic practices, enrich the content of the school subjects and thus increase the students’ motivation.

The reason for ? In fact, it is a didactic approach that involves not only teachers but also students, providing them a primary role in the process of learning. In addition, the Clil Emile method promotes the communicative approach given the fact that the foreign language is not just an object of study. To conclude, the profile of the teacher gets a new dimension, that of a disciplinary specialization. We escape from stereotypes and we emphasize the value of diversity.

Keywords : interdisciplinary, diversity, innovative teaching, motivation

Transcription

N : Narratrice
F : Prof de français
M : Prof de musique

N : C’est la rentrée dans une école primaire grecque. Une prof de musique et une prof de français se trouvent dans la salle des profs. Elles partagent leurs pensées sur leurs matières scolaires.

F : Alors, Christine ça te dirait de faire quelque chose d’innovant dans le cadre de notre enseignement ?

M : Ah oui, c’est une bonne idée. Dis-moi ! De quoi s’agit-il ?

F : Écoute. Tu as entendu parler de la méthode Clil/Émile ?

M : Non, je ne la connais pas ! Mais, je voudrais bien changer la modalité de mon enseignement !

F : Avec Émile, on peut intégrer l’enseignement d’une langue étrangère au contenu d’une matière enseignée.

M : Alors, qu’est-ce qu’il faut faire ?

F : Tout d’abord, selon Émile, le prof de la matière scolaire choisit les thématiques en collaboration avec le prof de la langue étrangère.

M : Si on décidait de nous occuper

- des genres de musique,
- des instruments de musique rock,
- du contact de la musique avec d’autres peuples…

Qu’est-ce que tu en penses ?

F : D’accord ! Donne-moi quelques détails.

M : Je pense que toutes les thématiques s’orientent vers les intérêts des élèves. Par exemple, selon moi, les genres de musique sont une excellente introduction pour notre projet. Les élèves vont distinguer les différentes sortes de musique comme :

- la Pop
- le Hip-Hop
- la musique classique
- la musique traditionnelle
- le Rock and Roll
- le Jazz

F : Pourquoi ne pas y ajouter des artistes représentatifs de chaque genre ? On pourrait aussi utiliser Youtube pour enregistrer la connaissance préexistante de nos élèves.

M : Pourquoi pas ! Il est absolument nécessaire qu’ils connaissent quelques artistes représentatifs de chaque catégorie. Par exemple, pour la musique Pop Ariana Grande, Justin Bieber, Selena Gomez.

F : Oui bien sûr, et pour la musique Hip-hop, évidemment, G- Easy, Drake, Nicki Minaj. Ils sont très connus.

M : Et en ce qui concerne la musique classique et la musique traditionnelle grecque, malheureusement, les élèves ne connaissent pas les artistes historiques comme par exemple Beethoven, Mozart, Domna Samiou, Glykeria…

F : Il ne faut pas oublier qu’il y a aussi des artistes célèbres qui ont jeté les bases de la musique Rock and Roll et le Jazz, comme par exemple, Elvis Presley et Ella Fitzgerald.

M : Jusqu’ici, ça va ! Et maintenant, comment introduire les instruments de la musique rock qui est notre deuxième thématique ?

F : Notre but essentiel est, tout d’abord, de faire connaître aux élèves les instruments de la musique Rock à partir de quelques chansons renommées, comme par exemple « Another brick in the wall » de Pink Floyd.

M : Je trouve que ce sera une bonne activité, non seulement pour la reconnaissance des instruments, comme la guitare électrique, la basse électrique, la batterie et le synthétiseur mais aussi pour enrichir leur vocabulaire.

F : D’accord ! Alors, ma chère collègue, dis-moi, quelle finalement l’objectif général de notre projet ?

M : Bien évidemment, le contact avec la musique d’autres pays du monde !

F : Tu as raison, de cette façon les élèves vont prendre conscience du fait que, non seulement la musique n’a pas de frontières, mais en plus elle réunit les peuples !

M : Si on leur passait les extraits de musique de différents pays, de différentes cultures ?

F : Ok ! Les élèves connaîtront ainsi la richesse musicale de diverses civilisations.

M : Et si on voulait aller plus loin, il serait utile d’introduire l’approche multithématique en utilisant une carte de géographie mondiale. Grâce à cette activité, nos élèves pourront combiner la culture de chaque pays à sa musique.

F : Bravo Christine, bien entendu ! Sur ce point, au plan du vocabulaire, on pourrait introduire les nationalités et, à celui de la morphosyntaxe, on pourrait s’occuper des prépositions.

M : Évidemment ! Pour conclure, je constate que, pour réaliser ce projet pédagogique, il faut qu’on ait

- l’encouragement de la direction de l’établissement scolaire,
- des ressources,
- de la collaboration,
- et bien sûr, de la méthodologie.

C’est parti !!!