Enseigner par l’iconotexte : l’utilisation de la bande dessinée en FOS

Chloé KERVIO, University de Bath

RÉSUMÉ

La nature icono-textuelle (Nerlich in Montandon, 1990 :268) de la bande dessinée est un support narratif original qui a fait l’objet d’une étude menée dans le cadre de mon mémoire de recherche à Paris Sorbonne Nouvelle en 2017 dans le contexte de l’enseignement de la langue française auprès d’étudiants étrangers dans les écoles d’ingénieurs de Polytechnique et de l’EPF-ESTP. L’hypothèse de départ était que la bande dessinée, au même titre qu’un extrait de livre, un film ou un exercice de grammaire, était un support d’enseignement autonome et exploitable qui convenait à tous les niveaux et à tous les publics. Perçue comme un média divertissant et dédiée au temps libre des plus jeunes, il semblait intéressant de profiter de la bonne réputation de la BD auprès des apprenants pour en faire un objet d’étude plaisant, mettant ainsi en application le principe du placere et docere.

La première étape de la recherche a été de relever dans un large panel de manuels de FLE les différentes exploitations de la bande dessinée, du niveau A1 au niveau C1, de ceux pour enfants à ceux pour adultes.

La seconde étape a consisté en la confrontation du résultat de ces recherches initiales aux études menées sur la bande dessinée comme genre littéraire et artistique, comparant des encyclopédies en ligne et papier telle que L’Art de la bande dessinée dirigée par Pascal Ory, Laurent Martin, Sylvain Venayre et Jean-Pierre Mercier pour Citadelle et Mazenod, et aux analyses de corpus comme l’étude des Astérix par Nicolas Rouvière. Des littératures francophones aux planches en ligne, la BD est en effet multiple. Elle reflète les préoccupations de son temps et donne un aperçu des Français : leur mentalité, leurs histoires dans l’Histoire ; et offre une fenêtre idéale pour étudier les langages, la parole et les discours du français.

La troisième étape a été la limitation de l’idée du « tous niveaux » et « tout public » lors des expériences sur les terrains de recherche à un public de jeunes adultes étrangers apprenant le français lors de stages intensifs en écoles d’ingénieurs à Polytechnique puis à l’EPF-ESTP.

L’objectif de cette présentation est de condenser l’ensemble des recherches théoriques et applications pratiques menées au cours d’une année afin de proposer des pistes et des suggestions quant à la question de savoir pourquoi et comment utiliser ce support pour enseigner la langue.

Au cours de cette intervention, nous présenterons dans un premier temps un rapide panorama critique de l’utilisation partielle et peu didactique du support BD dans les manuels pour expliquer dans un second temps comment adapter et exploiter un extrait de BD lors d’une séance didactique permettant à l’enseignant de travailler des points linguistiques et culturels. Il s’agira dans un troisième et dernier temps d’aborder un niveau plus ambitieux d’exploitation où le support constitue non seulement un objet d’étude en soi mais également le point de départ pour encourager des productions écrites dans la langue cible.