Mettre en place un dispositif hybride en classe de FLE basé sur la classe inversée et le SPOC : un cas de l’Université de Zhejiang Gongshang Chine

Yigong GUO, ENS Lyon, UMR 5191 ICAR

Liping ZHANG, Université de Zhejiang Gongshang

RÉSUMÉ

Aujourd’hui, l’innovation qu’apporte la formation hybride est en train de transformer le principe pédagogique de l’enseignement supérieur. Sa philosophie est avant tout de combiner les avantages des deux modes, le présentiel et le distanciel (Nissen, 2014), la pédagogie traditionnelle et l’e-learning (He, 2014). La classe inversée est un modèle pédagogique permettant de mettre en œuvre ces principes. Elle met à profit l’apprentissage hors classe qui est rehaussé par la plate-forme SPOC (Small Private Online Course) pour maximiser l’engagement et l’apprentissage des apprenants en classe (Mazur, Brown & Jacobsen, 2015).

Néanmoins, est-il pertinent de recommander tout de suite son utilisation ? Une revue systématique des recherches (quasi)-expérimentales portant sur la pratique de la classe inversée n’a pas permis d’apporter suffisamment de données probantes, qui montrent ses effets sur le rendement des apprenants (Bissonnette & Gauthier, 2012). En contexte chinois, bien qu’un certain nombre de travaux aient étudié l’efficacité de cette approche pour des étudiants du LANSAD anglais (Wang & Zhong, 2017), rares sont les chercheurs qui s’intéressent au public de faux-débutants de FLE (Guo, Zhang & Zhang, 2018).

Comment concevoir un dispositif hybride adapté à la particularité de ce public ? Quels sont les effets sur le rendement des apprenants ? Notre étude s’inscrit dans cette continuité et tâchera d’apporter un éclairage expérimental sur une pratique de classe inversée dans l’enseignement-apprentissage du FLE aux débutants.

Nous présenterons une étude en cours effectuée à l’Université Zhejiang Gongshang. Elle se base sur la conception et la mise en place d’un dispositif hybride, intégré dans un cours de français, qui s’adresse à tous les étudiants de l’université. Le public concerné est un public de faux-débutants sinophones.

La méthodologie de recherche se rapproche du modèle expérimental qui s’appuie sur la comparaison des groupes témoin et expérimental. Les étudiants qui auront choisi ce cours seront divisés de manière aléatoire en deux groupes : le groupe témoin suivra la pédagogie traditionnelle, et le groupe expérimental suivra la formation hybride. La comparaison des résultats à une série de tests des compétences en langue au cours d’un semestre permettra de rendre compte de la progression des apprenants grâce à la formation. Ils rempliront un questionnaire qui permettront de comprendre la satisfaction des étudiants. Le questionnaire sera complété par des entretiens semi-directifs afin de préciser les facteurs influençant le niveau de satisfaction.