Mise en œuvre de la démarche de projet dans le secondaire algérien. Quelles contraintes et quels réajustements ?

Souhila BENZERROUG, École Normale supérieure des lettres et sciences humaines, Bouzaréah, Alger

RÉSUMÉ

Notre communication s’articule autour de la démarche de projet mise en œuvre dans les programmes et manuels de français en Algérie après la deuxième réforme du système éducatif.

Celle-ci trouve ses racines dans les approches développées en particulier par John Dewey, Celestin Freinet et plus généralement le mouvement de l’école active (Arbeitsshule). Aujourd’hui, elle prend un essor et de nombreuses publications témoignent de l’intérêt qu’elle porte pour le développement des compétences des apprenants et dans l’élaboration de leurs connaissances qui ne sont plus considérées comme des savoirs théoriques, mais des savoir-faire transférables et transdisciplinaires.

Notre recherche s’inscrit donc dans la didactique du français langue étrangère en voulant s’interroger sur la mise en œuvre de la démarche de projet en classe. Celle- ci exige le développement des compétences des apprenants.

Sur le plan méthodologique, nous mettons l’accent sur le corpus relatif au manuel et programme scolaires de première année secondaire ainsi que le questionnaire distribué à l’intention des enseignants de français du cycle secondaire.

Nous rapportons également l’expérience d’une expérimentation que nous avons effectuée nous-mêmes à travers la conception d’un projet puis par sa mise en essai en classe de première année du secondaire.