Renforcement de l’identité pluriculturelle des réfugiés africains francophones au cours de leur apprentissage de la langue grecque

Giota GATSI, Université Aristote de Thessaloniki

RÉSUMÉ

La crise de réfugiés en Grèce les dernières années a conduit à l’exploration de plusieurs bagages socioculturels qui se trouvent au sein de la société grecque.

Cette recherche-action essaie d’expérimenter les pratiques utilisées dans la thèse en évolution de la chercheuse pour l’enseignement du grec comme une langue étrangère ainsi que des pratiques utilisées au cours d’autres recherches d’elle avec des immigrants et des refugiés qui amplifient leur identité pluriculturelle.

Notre corpus est constitué des entretiens et des textes identitaires produits dans le camp de Nea Kavala (Nord de la Grèce) et en ligne (facebook) de 15 femmes et hommes francophones africain(e)s issus du Congo, de la Guinée et des Comores, ainsi que des propos de 30 enfants non accompagnés issus de pays africains francophones.

L’analyse du contenu de leurs entretiens et de leurs textes identitaires nous a permis d’analyser les facteurs qui ont contribué à un renforcement identitaire de la population cible (H1) et à l΄efficacité de cet enseignement court (H2) en faisant la comparaison des autres enseignements que notre population étudié a reçu jusqu’à ce moment au pays d’accueil. En d’autres mots, cette analyse essaie de recenser et identifier les méthodes les plus efficaces de leur apprentissage de la langue grecque, leurs représentations de leur identité pluriculturelle ainsi que les attitudes des acteurs principaux du processus d’apprentissage envers ces élèves vulnérables d’origines congolaise, guinée, comorienne.

Notre travail s’inspire des principes de (a) l’éducation interculturelle et plurilingue, orientée vers l’action et ouverte aux nouvelles expériences, (b) une pédagogie différenciée qui encourage des approches multiples (Candelier et al.2012) , ainsi qu’une culture motivante et le développement d’une autonomie d’apprentissage, (c) l’interdépendance des langues qui favorise le translanguage (Garcia et Kleyn,2016) et (d) une perspective actionnelle concernant l’usage et l’apprentissage de la langue.